Rachat de crédits à Nancy et Metz - Spécialiste du rachat de prêt immobilier en Lorraine

Le Meilleur du Crédit - Contactez le spécialiste du rachat de crédits sur Metz et Nancy et Demandez votre étude gratuite !
<< Etude de cas n°6 - Comptes courants d'associés

Etude de cas n°7 - Le financement en Réméré

Situation de départ

  • M. et Mme CESIMMO ont hérité d'une propriété dans le Sud de la France.
  • Ils ont réhabilité durant 3 ans cette superbe bâtisse, qu'ils occupent 2 mois dans l'année.
  • M. CESIMMO, dirigeant de société, a subi une liquidation récente de son entreprise.
  • Ne disposant plus de revenus, ils n'ont plus honoré les prêts qu'ils avaient contracté à titre personnel, ainsi que leur imposition direct et indirect.
  • Leur banque les a fichés pour 15 000 € de retard et une procédure de saisie est en cours.
  • Le passif global est de 180 000 €.
  • A défaut de règlement des retards, la propriété sera saisie.

Besoins

  • M. et Mme CESIMMO nous ont sollicités pour rechercher une solution.
  • Ils souhaitent obtenir un financement de 220 000 € pour solder leur passif et créer une nouvelle entreprise.
  • Aucune solution n'étant possible compte tenu de leur situation personnelle et financière, nous avons soumis une proposition de vente avec faculté de rachat à M. et Mme CESIMMO.

Solution proposée

  • Après étude de la solution possible du Réméré, intégrant l'étude de la sortie du Réméré, le cabinet Le Meilleur du Crédit a décidé de solliciter ses partenaires investisseurs afin d'obtenir un financement en Réméré.
  • Ainsi, M. et Mme CESIMMO ont cédé leur propriété du Sud de la France à un investisseur privé, au prix de 280 000 €, la propriété ayant été estimée à 550 000 €.

Résultats

  • M. et Mme CESIMMO ont pu solder à temps le passif personnel de 180 000 €, stoppant ainsi la procédure de saisie.
  • Mr CESIMMO a créé une nouvelle société avec un capital de 30 000 € et a repris un nouveau départ.
  • Le cout du Réméré a été séquestré par avance à hauteur de 35 000 €, permettant ainsi à M. et Mme CESIMMO de repartir sereinement.
  • Ils ont disposé de 30 000 € de trésorerie pour faciliter la sortie du Réméré (apport).
  • 24 mois plus tard, la situation étant assainie et la nouvelle entreprise étant prospère, M. et Mme CESIMMO ont racheté le Réméré au prix convenu au départ, en empruntant chez un de nos partenaires bancaires.